Un peu d'histoire

"........ 150 ans d'histoire sont retracés dans les registres que nous détenons, et se trouvent plus ou moins riches de détails selon le rédacteur du moment ; 

 

 La compagnie d'arc de Dampmart a traversé les années tranquillement mais sûrement ; née au 19ème siècle elle voit passer le 20ème et est entrée au 21ème... Elle a connu sa plus forte évolution au cours des 30 dernières années. 

 

Elle a vécu les guerres et si les pages de nos registres démontrent un ralentissement important voire une totale interruption d'activité pendant ces tristes années, on constate une forte volonté de la sauvegarder .

 

Dans le 1er registre on peut lire les noms des "fondateurs" et la raison de sa création :  " La Cie des chevaliers de l’arc de Dampmart est fondée non seulement dans le but de créer pour les sociétaires une distraction agréable et un exercice salutaire, mais plus encore pour établir entre tous des rapports d’amitié, de bienveillance et de confraternité. "

 

A cette époque il est question d'un exercice salutaire et d'une distraction agréable... Aujourd'hui c'est un sport à part entière, une discipline olympique et c'est toujours une distraction agréable ... !

 

De même on retrouve fréquemment dans les pages de nos registres cette notion d'amitié, de bienveillance et de confraternité ; celle-ci est encore présente à l'heure actuelle dans les compagnies d'arc car chacun donnera de son temps pour conseiller un débutant ou pour aider un archer en peine ou en situation d'échec.

 

Chaque année les registres mentionnent qu'on se réunit pour le paiement des "cotisations", on organise le tir de l'abat l'oiseau et à l'issue on procède à la nomination des officiers.

 

Sur ces points là, 150 ans après, on se réunit en assemblée générale pour fixer le montant des cotisations et pour élire un conseil d'administration, on organise le tir de l'abat l'oiseau et à l'issue on procède à la proclamation des membres du bureau ; La forme a changé, mais le fond reste le même .
 
En 1900, année olympique, 6 archers de notre compagnie participe au concours de tir à l'arc de l'exposition universelle et se rend à la parade avec le drapeau mais sans tambour.
En 2015, nous étions quelques-uns à participer à la "parade du bouquet provincial de Provins" avec notre drapeau et également sans tambour !

 

Sur l'évolution des règlementations
En 1909, notre compagnie adhère à la "ronde mutuelle des compagnies d'arc de la région de Paris" et reçoit cette même année une invitation à rejoindre la "fédération des compagnies d'arc de l'Ile de France". L'offre sera déclinée en raison du coût de l'adhésion. Cette fédération deviendra en 1911 la " Fédération des Compagnies d'Arc de France", puis "Fédération Française de tir à l'arc" en 1927. Notre compagnie y adhère à la fin de l'année 1920. 
 
En 1927, la compagnie d'arc de Dampmart se constitue en "association" conformément à la loi du 1er juillet 1901. Elle sera agréée "Jeunesse et Sports" en 1944. 

 

Pour rester en parfaite conformité avec les réglementations en vigueur, nos statuts ont déjà subi plusieurs modifications.
 
A l'origine, la compagnie ne dispose que d'un jeu d'arc il est situé "en amont" du passage à niveau;

 

Un second jeu sera construit par quelques archers, après l'acquisition de terrains en 1949 (une partie du terrain a été achetée par la compagnie, l'autre a été offerte par le connétable Louis PERADON) ;

 

Le monde se modernise et au début des années 1990, l'expropriation guette la compagnie ; à terme, le déménagement est engagé. Le chevalier Patrick NAVARRO conduit les travaux de construction du jeu d'arc et du logis actuels ; Il fait don d'une grosse partie des matériaux notamment la charpente.

 

Le capitaine Henri MOREAU, qui a donné la dynamique au projet dirige les équipes ; elles sont constituées des archers de la compagnie.

 

Le jeu comporte 2 allées - nous disposons d'un espace de réglage et d'un terrain permettant le tir aux longues distances.

 

Là aussi, notre compagnie a su évoluer et s'adapter aux changements.
 
 
Sur la longévité, 

Evoquer les chevaliers et archers ayant contribué à sa continuité semble une évidence, mais en dresser une liste exhaustive c'est prendre le risque d'en oublier certains, et puis la réussite n'est-elle pas le fruit de cette confraternité établie à la création de notre compagnie, n'est-elle pas le résultat d'un travail d'équipe ?

 
Aujourd'hui, les archers et chevaliers entretiennent les structures qui constituent l'héritage de notre association, animent les entraînements, participent aux compétitions et aux manifestations traditionnelles, se réunissent pour prendre des décisions et aussi pour partager des moments de convivialité en un mot, ils assurent la pérennité de la compagnie comme les anciens l'ont fait précédemment 
 
sur le plan sportif

Nous n'oublierons pas quelques archers, qui dès les années 40 ont su se démarquer en individuel, lors de compétitions départementales, régionales ou nationales voire même internationales..... puis dans les années 2000 d'abord une équipe féminine et ensuite une équipe masculine évolueront en division régionale.

La compagnie d'arc a longtemps organisé un prix général mais la désaffection de ce concours l'a conduite à le suspendre ; en revanche, le concours jeunes mis en place il y a plus de 20 ans reste d'actualité, même s'il enregistre lui aussi une baisse considérable de participation.

 

Elle a organisé à plusieurs reprises le championnat départemental beursault, le championnat régional beursault et elle a même en 1999 , organisé un bouquet provincial.
 
Enfin, nous ne pourrons pas évoquer ce qui se faisait avant et qui se fait encore aujourd'hui, sans parler des traditions. 

 

Sans entrer dans le détail de ces événements, la compagnie d'arc en a, depuis toujours respecté les valeurs ; 

 

Qu'il s'agisse du tir de la St Sébastien ou de l'abat l'oiseau, de la représentation de la compagnie à une messe ou de la bénédiction de sa bannière.... Elle veille au respect des traditions ; il est demandé à ses archers "de se bien comporter".
 
..........n'oublions pas l'adhésion de la 1ère femme en 1924........... Lesquelles sont depuis toujours restées fort peu nombreuses.
 
Extrait du discours du capitaine - retracer 150 ans - Compagnie d'arc de Dampmart